L'affaire Stavisky

L'affaire Stavisky éclate la veille de Noël 1933 par l'arrestation d'un certain Tissier, directeur du Crédit Municipal de Bayonne, pour escroquerie par mise en circulation de faux bons de caisse. On apprend que Tissier n'est qu'un instrument : celui de Serge Alexandre, de son vrai nom Stavisky, qui, avec la complicité du député-maire de Bayonne, Garat, vient de créer ce Crédit Municipal. Emis pour 235 millions de bons de caisse, il est couvert par à peine 20 millions de bijoux déposés en garantie, lesquels de plus sont faux ou surévalués.

L'argent a été prêté à Stavisky, qui s'en sert pour financer ses spéculations. Le scandale est d'autant plus énorme qu'il se révèle que Stavisky a déjà fait l'objet de poursuites, toutes étouffées sur intervention de ministres ou de parlementaires corrompus.

Moins de quinze jours plus tard, on apprend que Stavisky, qui s'est enfui et que la police traque, se serait suicidé dans une villa de Chamonix...

Cette affaire fut exploitée par tout ce que le pays compte d'anti-parlementaristes et d'antisémites. Des ministres et des parlementaires se sont laissés corrompre ou naïvement tromper. Ce scandale fut le détonateur de la chute du cabinet Daladier.

>> Un autre scandale : L'Affaire de la Banque Oustric

   
     
Crédit photos - Contact : webmaster - Plan du site - 12-Jui-2002